Qu’est ce que la voyance ?

La voyance est une capacité divinatoire, permettant de percevoir une information dans l’espace et dans le temps. Elle se développe généralement chez les personnes extrêmement sensibles à leur environnement et est très différente de la médiumnité.

Ayez recours à la voyance suisse si vous souhaitez accéder à des informations plus complètes sur la voyance et les arts divinatoires.

La voyance

La voyance est une capacité permettant à certaines personnes d’avoir des visions plus ou moins claires sur le passé, le présent et l’avenir. Outre les flashs, cette faculté permet souvent de percevoir des informations auditives, olfactives, tactiles et gustatives de certaines choses qui se sont produites, qui se produisent ou qui vont se produire.

Un voyant est généralement capable d’ouvrir son 3ème œil et a acquis sa faculté de voir dans le futur, dès son plus jeune âge. A l’instar d’un téléviseur, il fait office de récepteur des informations provenant du passé, du présent et du futur.

Contrairement aux idées reçues, ces messages ne proviennent pas d’une entité ou de l’âme d’un défunt. Ils sont inscrits dans l’univers, mais peuvent uniquement être perçus par des personnes qui possèdent une faculté extra-sensorielle.

A partir des informations captées, le voyant va déterminer le futur ou le futur possible d’une personne. Il prend en considération le libre-arbitre et délivre ses réponses sous forme de prédictions et de conseils, afin d’aider son client à réduire les effets ou à éviter certains évènements.

Durant une consultation, il peut renseigner son client sur les moments clés de son passé et de son présent, dès les 5 ou les 10 premières minutes. Il peut décrire avec précision les principaux acteurs des événements, les endroits où ils se sont déroulés, les conversations et les mots employés.

Après cette “entrée en matière”, il va débuter les prévisions et en fonction des visions, il va conseiller son client.

Lire l’article

A chaque consultation, il se met dans un état de conscience et se place sur un taux vibratoire très élevé pour avoir des flashs sur l’avenir. Il perçoit l’ensemble des éléments sur un même espace temps et doit déterminer par lui-même ceux qui appartiennent au passé, au présent et au futur. C’est pourquoi, dans certains cas, il peut mélanger la prédiction de l’avenir et la lecture des événements passés.

A titre d’information, la cartomancie et la voyance permettent de déterminer les choses à venir, mais restent très différentes, bien que certains voyants utilisent des cartes en guise de supports.

La cartomancie est l’interprétation des cartes. Les spécialistes dans cet art divinatoire ont parfois acquis leurs connaissances grâce à de séances d’apprentissage répétées. Ils ne peuvent percevoir de flashs, mais leurs prédictions peuvent toutefois être précises.

En règle générale, la voyance suisse ne s’apprend pas. Cependant, dans de rares cas, il est possible de développer le chakra du 3ème œil, en travaillant sur soi-même avec des supports spécifiques.

Différence entre médiumnité et voyance

Si le voyant est un récepteur captant les informations délivrées par l’univers pour prédire le futur, le médium est, comme son l’indique, un intermédiaire. Contrairement au spécialiste en voyance, sa mission est de communiquer avec l’au-delà et de jouer le rôle de médiateur, entre deux personnes ou deux mondes.

Les services d’un médium sont souvent nécessaires chez certaines personnes qui ont perdu un être cher et qui souhaitent entrer en contact avec lui, pour rendre le deuil plus aisé à surmonter ou pour trouver du réconfort.

Dans de nombreux cas, l’expert en channeling peut aider une âme à trouver la paix et libérer un défunt. Il peut également délivrer des renseignements sur le futur, à condition que la personne lui fournisse des informations sur les choses qui vont se produire.

Il y a différents types de médiums, à savoir les clairvoyants, les clairaudients, les parlants, les écrivains, les sensitifs et ceux à table tournante.

Le clairvoyant est capable de percevoir des choses invisibles, tels que des esprits, des scènes, des situations, tandis que le clairaudient, peut entrer en contact avec des entités et entendre avec précision les messages émis par ces dernières.

Les parlants quant à eux, prêtent leur voix à des esprits et les écrivains, leurs mains. Dans de nombreux cas, ces deux types de médiums peuvent s’exprimer avec des langages qu’ils ne connaissent pas.

Le sensitif peut ressentir les sensations dégagées par les messages émis par les êtres invisibles et le médium à table tournante met son énergie et sa sensibilité à la disposition de l’esprit, pour qu’il puisse se manifester en bougeant des meubles ou en faisant des bruits.

Il faut noter que consulter un voyant doit être un acte réfléchi et il est important de se préparer à entendre des prédictions qui ne peuvent pas toujours plaire ou qui peuvent déstabiliser.

Un vrai spécialiste en voyance fournit ses prestations sans complaisance. Son rôle est de délivrer les renseignements issus de ses visions, sans aucune déformation.

Les grands adeptes de médecine parallèle et de paranormal sont dans la majorité des cas les mieux préparés aux mauvaises prédictions. Le marché de la voyance suisse s’est grandement développé grâce à la présence de ces fans d’arts divinatoires.

L’histoire de la voyance

La voyance existe depuis de nombreux millénaires et a été utilisée par les anciennes civilisations pour prédire les événements importants que leur avenir les réservait.

Du Ier au IVème siècle, les haruspices étaient les plus répandus en Grèce et en Rome. Cet art divinatoire a pour objectif de prédire le futur en observant les comportements et les entrailles des animaux. Dans la Rome antique, cette méthode de prédiction était utilisée pour juger des crimes.

En Asie, le Yi King était l’art divinatoire le plus connu et le plus exploité. Basé sur la symbolique taoïste du Yin-Yang, il permettait de réaliser des prédictions en interprétant les fendillements des carapaces de tortues exposées à une chaleur plus ou moins élevée et en lançant 50 tiges d’achillées sèches.

Durant le Moyen-âge, les Européens et les Africains du Nord se sont basés sur les astres pour annoncer la survenue de certains événements. Selon la théorie chrétienne de cette période de l’histoire, les étoiles sont des disques cachant des anges ou des chérubins et leurs mouvements sont des signes pouvant être interprétés.

Bien que le Moyen-âge ait pris fin, l’astrologie a encore été utilisée au XVIème siècle par Michel de Nostredame, plus connu sous le nom de Nostradamus, pour prédire certains événements parmi lesquels, la mort d’Henri II.

Actuellement, les arts divinatoires se développent grandement en Europe. En France, les adresses se sont multipliées après les amendements du 1er mars, mais le marché de la voyance suisse reste sans nul doute un des plus importants du Vieux Continent.